Blocage du diaphragme en INSPIRATION:gastrites, palpitations cardiaques, douleurs cervicales et lombaires chroniques, troubles digestifs et fatigue

Publié le par Marie P.Sophie

        J'ai déjà dû vous dire que les muscles "exprimaient" physiquement nos émotions grâce aux récepteurs sensitifs situés dans nos chairs. Le diaphragme est un monument pour cela!

          Pour exemple, vous avez surement déjà remarqué que lorsque vous soulevez une charge lourde, vous avez tendance à bloquer votre respiration en inspiration. Je ne dis pas que cela est bien. Je dis seulement que c'est une tendance générale! Comme si ce mouvement vous aidait à porter la charge.

          Notre diaphragme a beaucoupde mal à faire la différence entre une charge lourde physique (colis, poids....) ou une charge lourde morale, psychologique ou émotionnelle. Dans chaque cas, il se comportera de la même manière: en se bloquant en position INSPIRATOIRE.

          Quand vous portez une charge lourde physique, cela ne dure que peu de temps. Dès que vous relâchez le poids, le diaphragme reprend sa position.

          Quand vous supportez une charge émotionnelle ou psychologique, le blocage diaphragmatique s'installe insidieusement. Et le relachement est quasi impossible si aucune prise de conscience n'a lieu.

          Rien de grave me direz-vous puisque vous continuez à respirer "normalement". Détrompez-vous, un blocage du muscle diaphragme a des conséquence non négligeable sur votre santé.

Le blocage du diaphragme en inspiration entraîne:

Une horizontalisation de l'estomac et l'élévation du pylore (sortie de l'estomac). De ce fait, l'estomac a du mal à se vider complètement. Voilà pourquoi vous vous plaignez d'être tout de suite ballonnés dès que vous avez pris quelques bouchées d'aliments.

De plus, vous digérez lentement et comme il reste un résidu constant dans l'estomac du fait de son horizontalisation, il se produit alors une tendance à l'auto-digestion de la paroi stomacale. Apparaissent alors gastrites, ultérations....

          D'autres symptômes peuvent accompagner le blocage diaphragmatique en inspiration:

La pression du diaphragme sur l'estomac entraîne un spasme de l'orifice oesophagien. ce sphincter qui travaille alors de façon permanente perd ses qualités proprioceptives, d'où les régurgitations oesophagiennes fréquentes avec la sensation de "boule au ventre".

Vous pouvez également avoir des spasmes consécutifs à l'irritation de la muqueuse.

Au niveau lombaire, le diaphragme tirant sur ses insertions en synergie avec l'épi-épineux (muscle de la colonne vertébrale), on retrouvera une lordose (un creux) accentuée au niveau de la colonne dorso-lombaire.

On a tendance à oublier que le coeur repose sur le diaphragme et qu'il est rattaché à la colonne cervicale par son enveloppe, le péricarde.

Quand le diaphragme est bloqué en position basse, en position inspiratoire, le péricarde est étiré et le coeur est obligé de fonctionner dans une enveloppe trop serrée, ce qui peut entraîner des palpitations cardiaques.

Si le blocage est très important, il peut même exister une répercussion sur la colonne cervicale qui sous l'effet des tensions peut devenir douloureuse.

 

Publié dans Pathologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bouder 24/03/2017 18:17

ça ressemble aux symptomes